mercredi 26 mai 2010

Les mots pour le dire : pourquoi maman quitte le domicile conjugal

Les mots pour le dire : un livret d'accueil destiné aux enfants dont les mamans demandent une aide à l'association " Du cote des femmes "

Les mots pour le dire ne sont pas toujours faciles à trouver surtout lorsque celui qui a fait mal à maman c'est papa et pourtant il est important de ne pas laisser les enfants dans le non-dit et de ne pas les laisser isoler dans leur propre souffrance. 

Voici donc un projet qui se révèle une très belle initiative : un livret d'accueil destiné aux enfants dont les mamans demandent une aide à l'association " Du côté des femmes " qui a reçu le prix régional de la Fondation de France. 

Voici la description que son auteur en fait sur son blog : 
" Ce livret explique avec des mots simples les raisons du départ et le fonctionnement du centre d'accueil. Il doit permettre aux mamans de mettre des mots sur ce qui est si difficile à dire. Tout le projet a été fait en partenariat avec des mamans volontaires et leurs enfants. Ce premier livret s'adresse aux petits jusqu'à 5 ans. Il y en aura un autre pour les enfants de 5 à 10 ans puis pour les ados."
Dans l'immédiat, on dit bravo et on attend de découvrir rapidement le livret des 5 à 10 ans et celui des ados.
Credit photo : le Souk aux images

lundi 3 mai 2010

Documentaires et débat autour des "Crimes d'inceste" sur ARTE le 4 mai 2010 à 20h35

Deux millions de victimes de crimes d'inceste ont été recensées en France. D'après les dernières études, 70% des victimes avaient été abusées par un membre de leur famille. 

Alors que l'inceste vient d'être inscrit dans le code pénal après un long débat parlementaire, ARTE consacre une soirée spéciale à ce poison qui touche l’ensemble de la famille. Deux documentaires inédits avec les témoignages poignants de victimes mais aussi d'abuseurs :

à 20.35 : Inceste : familles empoisonnées de Juliette Armanet et Fabrice Gardel (ARTE France, DOC EN STOCK - 52’) 
Ils sont sept. Homme, femmes, mère, jeunes filles, de tous milieux, ils ont entre 23 et 60 ans… Tous se livrent à visage découvert, avec franchise, avec courage. Chacun raconte son histoire, ses émotions et ses souvenirs. Chaque histoire est unique, mais à sa façon universelle, car chacun raconte les silences, le sentiment de culpabilité bien qu’on soit victime, l’absence de repères, la lâcheté de toute une famille, le rôle terrible de la mère, le déni. L’impression d’être seuls au monde alors que les épreuves traversées sont semblables. Le film met à jour ces mécanismes et montre que l’on ne peut comprendre l’inceste que si l’on considère toute la famille.
à 21.25 : Coupable d'inceste de Cyril de Turckheim et François Bordes (ARTE France, DOC EN STOCK - 26’) 
Cyril de Turckheim et François Bordes dressent les portraits psychologiques de ces hommes qui ont un jour franchi la ligne rouge en abusant leur fille, leur soeur ou leur petite fille… Construit à partir de témoignages, le film est éclairé par des entretiens avec plusieurs experts de renom qui identifient trois catégories d’incestueux : les " névrosés immatures ", les " intellectuels pervers»" et les " prédateurs sadiques "… Une typologie non figée qui propose une grille de repères.
Quel est le profil d'un homme incestueux ? Pourquoi passe-t-il à l'acte ? Les réalisateurs de " Coupable d'inceste " dressent le portrait psychologique et le parcours d'hommes ayant franchi la ligne jaune. Bernard et Romain, ce dernier témoignant au cours de son entretien avec Mme Bennari. Ces deux pères, reconnus coupables d'attouchements sur leurs enfants, se livrent avec franchise et sans déni. Cette contribution permettra-t-elle de mieux comprendre le phénomène, pris ici sous deux angles distincts ?
Si la question se pose sur le savoir des spécialistes en la matière et des moyens de prévention à mettre en oeuvre, il est tout du moins fait ici démonstration que parallèlement à l’aide apportée aux victimes d’abus sexuels, l’action de l’Ange Bleu, à contre-courant des positions communes, illustre l’importance d’une écoute et d’un soutien ciblant directement les auteurs de délits sexuels sur enfants lorsqu'ils en formulent la demande. Des demandes elles aussi à contre-courant des croyances usuelles en la matière puisqu'elles ne cessent de croître au fil du temps. Que nous apprennent ces témoignages ? Quels parcours ont conduit ces hommes à commettre de tels actes ? Quels sont leurs points communs, leurs différences ? Ces passages à l'acte sont-ils des accidents de parcours ou la concrétisation de désirs longtemps refoulés ? Quand et pourquoi deviennent-ils incestueux ?
Autant de questions que ce reportage soulève, au plus près d'une réalité face à laquelle bien des certitudes pourront s'effriter.
Les diffusions seront suivies à 21h45 d'un débat animé par Daniel Leconte qui fera intervenir :
  • Martine Nisse, Thérapeute familiale et co-fondatrice du Centre de thérapie familiale des Buttes-Chaumont à Paris ( Elle a publié plusieurs livres sur l’inceste, notamment Quand la famille marche sur la tête : inceste, pédophilie, maltraitance, écrit avec Pierre Saboutin (Seuil, 2004) et 
  • Hans-Jörg Albrecht, Directeur de l'institut de droit pénal international Max-Planck à Fribourg ( allemagne )(Il a publié l’étude de référence en Allemagne sur l’inceste.)

Rediffusion lundi 10 mai à 02H05
Source : Arte.tv et Ange bleu

jeudi 29 avril 2010

Journée de la non-violence éducative le 30 avril 2010

Tous les ans depuis 2004, le 30 avril se tient la JOURNEE DE LA NON VIOLENCE EDUCATIVE.

A l'origine de cet événément se trouve l'idée de la Maison de l'Enfant, association de soutien à la parentalité créée en 1998, de s'inspirer de l'organisation américaine EPOCH (End Physical Punishment for Children) qui voulait attirer l’attention de tous sur les châtiments corporels à l’encontre des enfants.

Il s'agit d'une journée :
- contre la fessée pour se soutenir entre parents, pour rompre notre isolement et surtout pour savoir comment élever ses enfants sans claques ni fessées.
- pour moraliser ceux qui emploient les punitions corporelles. Une journée pour parler des mécanismes déclencheurs de la violence physique ou verbale. Chaque parent vit avec son passé et possède des limites d'acceptation différentes. Poser des limites à ses enfants est nécessaire. Comment le faire en respectant le corps et l'esprit de l'enfant ? Comment éduquer sans frapper ?
Aucun parent ne veut faire de mal à son enfant. Tous les enfants qui reçoivent des fessées sont malheureux d'en recevoir. La fessée n'est pas une manière acceptable de poser les limites à un enfant pas plus qu'elle ne l'est pour un adulte.

Vous n'êtes peut-être pas convaincu par la démarche. Vous vous demandez pourquoi éduquer sans claque ni fessée ? Voici quelques arguments contre les punitions corporelles ou contre la violence éducative ordinaire, soit gifles, fessées, pincements, tapes, cris, douches froides, oreilles ou cheveux tirées, bras secoués...

Si vous êtes convaincu de la nocivité des punitions corporelles, vous pouvez signer le manifeste de la violence éducative .

Retrouvez toutes les dates des événements organisés pendant cette journée en France en cliquant sur les liens ci-dessous :

samedi 24 avril 2010

Disparition d'Alice Miller, la pédopsychiatre spécialiste de l'enfance maltraitée

Alice Miller, la pédopsychiatre suisse, célèbre pour ses écrits sur l'enfance maltraitée, est décédée le 14 avril à l'âge de 87 ans dans sa maison du sud de la France. Elle laisse derrière elle une œuvre considérable consacrée à la violence exercée sur les enfants et à ses " conséquences dévastatrices " dans la société. " Alice Miller a écrit 13 livres en allemand dont la quasi-totalité a été traduite en 30 langues ", a rappelé la porte-parole Tanja Postpischil. 

Ses constatations reposent sur les récits de ses patients, de nombreuses études sur les biographies des dictateurs et d'artistes très connus. La pédopsychiatre estimait que la racine de la violence résidait dans le fait que des enfants du monde entier sont battus dans les premières années de leur vie et qu'ils reproduisent ensuite cet abus du pouvoir de l'adulte sur l'enfant. 

En 1980, dans son ouvrage intitulé " C'est pour ton bien " ( en allemand Am Anfang war Erziehung, littéralement Au commencement était l'éducation ) , elle avait illustré son propos des exemples d'Hitler et Staline et avancé notamment l'idée que le père d'Adolf Hitler, en frappant son fils et en le persécutant moralement, l'aurait poussé à se dévaloriser et à mépriser les Juifs. Il aurait ainsi reproduit, en arrivant au pouvoir, les sévices que lui avait fait subir son père. 

Si Alice Miller s'oppose à la théorie freudienne de la pulsion et récuse l'idée que la violence pourrait se trouver dans les gènes, elle considère que cette dernière prend sa source dans les premiers jours, mois et semaines de la vie et émet l'idée que des enfants victimes puissent neanmoins échapper à un destin de bourreaux en croisant sur leur route ce qu'elle appelle un " temoin secourable ". Ainsi précisait-elle : 
" Il est intéressant que dans les enfances de tous ces dictateurs, comme aussi dans ceux des criminels en série, on ne trouve pas de personnes que j'appelle " les témoins secourables ". Il s'agit de personnes que presque chacun de nous connaît, quelqu'un qui nous a aimé, qui nous a donné un peu de chaleur, un peu de confiance en nous. Grâce à la présence d'une telle personne (même très passagère), nous pouvions développer l'espoir de trouver l'amour dans notre vie. Mais si une telle personne ne partage jamais la vie de l'enfant en le réconfortant, celui-ci ne connaîtra que la violence. Il la glorifiera et la perpétuera. " 
Les ouvrages d Alice Miller parus en français sont " Le drame de l'enfant doué ", " C'est pour ton bien ", " L'enfant sous terreur ", " Images d'une enfance ", " La souffrance muette de l'enfant ", " La connaissance interdite ", " Abattre le mur du silence ", " L'avenir du drame de l'enfant doué ", " Chemins de Vie - Sept Histoires ", " Libres de savoir : Ouvrir les yeux sur notre propre histoire ", " Notre corps ne ment jamais " et le dernier en date " Ta vie sauvée enfin " temoigne a quel point Alice Miller aurait encore pu nous apporter.

L.M.

Pour en savoir plus :
http://www.alice-miller.com/index_fr.php
http://www.alice-miller.com/articles_fr.php?lang=fr&nid=18&grp=11
http://www.alice-miller.com/interviews_fr.php?page=1

Source : AFP via Lematin.ch - credit photo : http://www.myspace.com/dralicemiller

mercredi 10 mars 2010

Documentaire "Mes parents leur divorce et Moi" ou les enfants face au divorce de leurs parents le 11 mars 2010 sur France 2

Mes parents leur divorce et moi : Documentaire sur France 2 le 11 mars 2010

Le divorce tend à se banaliser. Plus d'un couple français sur trois se sépare. Comment l'éclatement de la famille est-il vécu et accepté par les enfants ? C'est ce dont traite ce documentaire réalisé par Lorène Debaisieux. 
" Ils doivent soudain faire face à cette rupture et aux nombreux bouleversements qui en découlent : une nouvelle organisation au quotidien avec des allers-retours entre deux domiciles, la possible arrivée d'un beau-parent, et parfois même d'autres enfants. Des enfants témoignent et livrent une partie de leurs émotions et de leur ressenti face à ce changement brutal qui signifie la fin d'une famille unie pour toujours. "
Diffusion le jeudi 11 mars 2010 à 22h45 sur France 2
Rediffusion le dimanche 14 mars 2010 à 05h00 sur France 2
Durée : 59 minutes
Documentaire de Lorène ­Debaisieux (France, 2009). 59 mn. Inédit.

" Ils ont en commun cette fracture dans leur vie : le divorce de leurs parents. Alya et Corentin se partagent entre deux foyers. En conflit avec sa mère, Ambrine a choisi d'aller à l'internat pour « mieux travailler à l'école ». Anoir, enfin, vit ­tiraillé entre la stabilité d'une famille recomposée et l'absence d'un père...

Auteur, en 2008, d'un beau documentaire sur les ados, Lorène Debaisieux confirme ici la délicatesse de son approche, son aptitude à laisser vivre et s'exprimer un ressenti. Elle met en situation l'intimité familiale, recueille, sur le vif, la parole et les impressions des jeunes protagonistes, fait émerger quelques-uns des ressorts complexes du psychisme enfantin : culpabilité cons­ciente ou inconsciente, nécessité de s'adapter à un ­environnement nouveau, difficultés de communication avec l'un ou l'autre des parents, fantasme de la réconciliation entre le père et la mère... A ces portraits touchants répondent des séquences tournées à l'école, lors d'un atelier d'écriture animé par l'écrivain Elisabeth Brami. Invités à inventer des histoires sur le thème de la séparation, les élèves improvisent des jeux de rôle, libèrent leur imaginaire et exploitent la parole comme un exutoire. Vivant, spontané, tantôt poignant (la détresse d'Anoir serre le coeur), tantôt joyeux, ce film émeut autant par ce qu'il évoque frontalement que par ce qu'il suggère."

lundi 8 février 2010

Résilience : Boris Cyrulnik dans "Faites entrer l'accusé" le 9 février 2010

La résilience dans " Faites entrer l'accusé " le 9 fevrier 2010 sur France 2

Apres la diffusion du film " Fais danser la poussière ", Christophe Hondelatte consacrera, de 22h05 à 23h05, un débat à " La revanche des mal aimés " qui abordera le thème de la Résilience avec la participation de Boris Cyrulnik, le psychiatre qui a contribué à vulgariser le concept en France.

" Comment, à partir d’une enfance blessée, un enfant mal-aimé ou maltraité peut-il se construire et réussir sa vie ? Parce qu'ils n'ont pas été désirés et aimés et que leur famille les a rejetés ; parce qu'ils ont perdu leurs parents, au cours d'une guerre, d'une catastrophe ; ou bien encore parce qu'ils ont connu plus de coups que de caresses, certains enfants « partent » moins bien que d'autres dans la vie marqués, dès le plus jeune âge, parfois même avant leur naissance, par un malheur qui semble insurmontable. Ce malheur « originel », cette enfance douloureuse, beaucoup ne s'en remettent jamais. Quand d'autres paraissent remonter la pente tant bien que mal, certains semblent même y puiser une force hors du commun."

Aux côtés de Boris Cyrulnik, psychiatre spécialiste de la résilience – cette capacité à rebondir face à l’adversité - et auteur notamment d’« Un merveilleux malheur », Christophe Hondelatte recevra des spécialistes du psychotraumatisme, mais aussi des artistes, des sportifs, des hommes et des femmes « mal partis » dans l’existence mais « bien arrivés » dans la vie.

Source : Actualites du Droit - Enfance en danger

jeudi 29 octobre 2009

Violences conjugales : et si on parlait des enfants ?


Violences conjugales : quid des enfants au milieu de tout cela ? 

Dans la série des thèmes où il convient de replacer les enfants et leurs droits au coeur du débat, une initiative intéressante se déroulera le 3 novembre 2009 à Carpentras : un Colloque intitulé " Les enfants exposés aux violences conjugales ". On pense naturellement à l'enfance volée mais on ignore parfois à quel point ces derniers sont directement exposés.

Outre les victimes directes que sont les femmes confrontées aux violences physiques et psychologiques, leurs enfants vivent des situations traumatiques ( peur de voir mourir leur mère, peur d’être frappés eux-mêmes, menacés, insécurisés, etc…). L’exposition des enfants aux violences conjugales a des effets sur leur développement, leur santé, leurs apprentissages, et sur leur vie en société.

Ce colloque a pour objectifs de mettre en évidence les conséquences des violences conjugales sur les enfants qui y sont exposés, et de mettre à jour les questions et les réponses des différents secteurs d’intervention relatifs aux enfants et aux familles. Plus de 300 personnes sont attendues pour évoquer la question parmi lesquels : de nombreux professionnels ( psychologues, juge aux affaires familiales, juge des enfants, partenaires de l’enfance maltraitée ) venus de la France entière et même du Québec et des élus de la Région et du Conseil Général feront le point sur la problématique des enfants exposés aux violences conjugales.
Seront notamment évoqués les moyens dont dispose la Justice pour répondre à cette problématique mais aussi la Loi du 5 mars 2007 qui réorganise la protection de l’enfance, tant dans ses effets que des améliorations qu’il reste à apporter.

Dominique Versini, la Défenseure des enfants dont le poste doit être supprimé, devrait également être présente.

 
Real Time Web Analytics